Que cherchez vous?

  • avec videoAvec Vidéo
  • gratuitGratuit
  • anniversaireAnniversaire possible
  • accessible fauteuils et poussettesaccessible fauteuils et poussettesAccessible aux fauteuils et poussettes
  • accessible malentendantsAccessible malentendants
  • accessible malvoyantsAccessible malvoyants

Témoignage : un bébé surprise

Entre nous >
publié le 12/09/2016

Témoignage : un bébé surprise

 

On a tendance à tout programmer. En matière de procréation c'est aussi le cas. Un jour, on décide qu'on aimerait avoir un enfant. Qu'on le  voudrait pour telle période idéalement. Et pour beaucoup de couples ça fonctionne. Le désir d'enfant est là, et la grossesse débute souvent dans l'année qui suit cette décision. Mais pour d'autres c'est le parcours du combattant. De tentatives, d'espoir en échec, la souffrance s'installe et le temps joue contre nous. C'est un sujet dont on parle avec nos proches qui se trouvent dans cette situation, c'est un sujet qui n'est plus vraiment tabou.

 

En revanche on parle beaucoup moins du bébé surprise. Avec les moyens de contraception existants, il semble quand même bien rare de tomber enceinte alors qu'on ne l'avait pas prévu. Mais à en croire les statistiques un tiers des grossesses en France ne serait pas désiré (source : Inpes). Bien souvent ces grossesses sont dues à un accident de contraception (oubli de pilule, rupture de préservatif...) et beaucoup plus rarement d'un problème d'efficacité de la contraception.

L'interruption volontaire de grossesse est possible lorsque le foetus a moins de 12 semaines. C'est une décision très personnelle à prendre en couple. On choisit d'interrompre ? Notre vie de famille continuera sa route comme prévu, mais la blessure d'une IVG n'est pas à prendre à la légère, et il vaut mieux que chacun dans le couple ait vraiment pris cette décision pas seulement pour l'autre, mais aussi pour lui.

Lorsque l'on décide de poursuivre cette grossesse c'est pareil. Ce nouvel enfant, comme tout autre, va perturber l'équilibre familial et aura un impact sur tous les membres de la famille, c'est pourquoi il est important que cette grossesse non désirée se transforme en un enfant attendu. Mais cela peut prendre du temps.

 

Témoignage :

"Maman de 3 enfants comme nous l'avions voulu, j'apprends à l'orée de mes 40 ans que mon stérilet a eu un problème et que je suis enceinte de 2 mois et demi. Il est encore temps d'interrompre cette grossesse me dit le médecin, mais nous n'avons que 3 jours pour prendre cette décision. Lundi il lui faut une réponse.

 

Je suis effondrée. Je pense à ma carrière qui va encore être ralentie, je pense à l'appartement qui sera trop petit, je pense à la fatigue qui nous attend, à mon corps qui venait enfin de se remettre de la dernière, à la voiture qui ne va plus...
Nous prenons le weekend pour réfléchir et surtout pour digérer la nouvelle. Au fond de nous, nous connaissons déjà la décision que nous prendrons, mais nous avons quand même besoin de mettre à plat tout ce que cela implique.
Le lundi nous annonçons au médecin que nous mènerons cette grossesse à son terme.

 

S'ensuivent des semaines de planification pour le côté matériel des choses (l'appartement, la voiture, la récupération de nos affaires de bébé données à droite à gauche...).

Mais pour moi, qui porte cet enfant le plus grave c'est que je n'arrive pas à investir cette grossesse. C'est différent des 3 premières. Ce ventre qui s'arrondit très vite ne m'émeut pas vraiment. Je m'inquiète : comment vais-je transformer cette grossesse non-désirée en enfant désiré ? Je veux que cet enfant soit voulu et aimé, qu'il le sente, qu'il se sente bien dans notre famille comme ses soeurs.

Me voilà plongée dans des livres de psycho qui me rassurent. Il faut un peu de temps. Peut-être faut-il commencer à parler d'un bébé surprise, plutôt que d'un "accident" ou d'un bébé "pas fait exprès". Une surprise c'est agréable, on ne s'y attend pas mais on est content. Je commence à entamer ce changement dans mon langage en annonçant la nouvelle. Et peu à peu ce bébé n'est plus un accident mais une surprise, et peu à peu il n'est plus ce bébé, mais mon bébé.

 

Aujourd'hui, à près de 6 mois de grossesse j'ai toujours des bouffées d'inquiétude, surtout après une mauvaise journée où mes trois enfants m'en ont fait voir de toutes les couleurs. Mais aujourd'hui je rêve de tenir mon bébé dans mes bras, de le présenter à ses soeurs, je nous vois tous les six.

Aujourd'hui je l'aime, aujourd'hui je l'attends. Ma grossesse non-désirée s'est transformée en l'attente de cette belle rencontre avec mon bébé prévue à la fin de l'année."